Le Monde – Comprendre les crises

08.10.2020

14:30

1

Table ronde

Pour apprendre des crises, il est primordial d’essayer de comprendre la nature de leurs origines et des mécanismes susceptibles de les déclencher. Grâce à une mise en perspective à la fois historique, systémique et sociétale, les invités de cette première session fourniront des clés de compréhension de ces phénomènes paroxystiques auxquels nous avons été, sommes et serons confrontés.

Est-ce que les crises génèrent toujours des crises démocratiques ? Pas nécessairement, la crise démocratique peut aussi avoir une origine antérieure et être renforcée par la crise sanitaire ou économique. Le but est donc d’éviter que la crise devienne démocratique. Afin que les États ne perdent pas la confiance de leurs citoyens, il est nécessaire que la crise sanitaire ne dure pas trop pour ne pas devenir une crise démocratique. En effet les crises sanitaires génèrent de la défiance, par exemple en 2009 la crise H1N1 a généré de la défiance envers les vaccins et la confiance n’a pas été rétablie, ce qui se ressent aujourd’hui dans la gestion de crise du COVID 19 (solution proposée d’un vaccin problématique). Le problème majeur de la crise démocratique est qu’elle entrain un recours aux extrêmes et au populisme.

C’est lors de situations de crises que le caractère profond de la société se révèle et malheureusement ce que la situation actuelle révèle est le caractère très individualiste de notre société. De plus en plus de personnes refusent de se faire vacciner, comptant sur la vaccination des autres pour les protéger. On a vu depuis le début de la crise COVID 19 que les jeunes, peu sensibles au virus, ne s’isolent pas et n’ont que peu d’égard pour les personnes plus sensibles.

Est ce que c’est intelligent de s’endetter pour résoudre des crises majeurs ?  Y a-t-il vraiment une autre alternative ? Faudrait-il laisser l’économie se détruire ? Il faut mettre en place des solutions de secours comme des emprunts à taux d’intérêts bas qui pourront être utilisés à bon escient par l’investissement vers de secteurs plus structurels qui s’inscrivent dans le long terme. De plus en principe l’histoire ne se répétera pas, pas de la même manière en tous cas et on apprendra des erreurs du passé. Ce qui justifie de faire maintenant un effort pour l’avenir.

Est ce qu’il est souhaitable d’avoir une démocratie en temps de crise ? La démocratie est particulièrement nécessaire en temps de crise.

 

Intervenant(s)

  • Patrick Peretti-Watel

    Sociologue

  • Jean Garrigues

    Historien

  • Cécile Valadier

    Directrice adjointe de l'Agence Française de Développement

  • Myriam Revault d’Allonnes

    Philosophe

© 2020 Nantes Métropole