Le Monde – Anticiper les crises

08.10.2020

17:15

1

Table ronde

Pour conclure ce cycle de rendez-vous en direct, la dernière session ouvre le champ des possibles et propose de découvrir des pistes de solutions mises en place pour contrer les ravages des crises, qu’elles soient financières, politiques, sociétales, chroniques ou aiguës. De l’école à la banque, des assemblées régionales au Parlement, émergent des concepts innovants qui tendent à instiller plus de démocratie dans notre société.

 Disposons-nous des moyens techniques et politiques nécessaires pour anticiper les crises ? La façon d’anticiper les crises varie largement en fonction du domaine concerné. L’intelligence artificielle, selon Anne Bouverot, est capable de prévenir certaines crises climatiques, sismiques et volcaniques. Mais il demeure essentiel de s’intéresser à ces mêmes technologies pour comprendre leur fonctionnement, et que bien souvent elles ne font qu’analyser les données disponibles à l’Homme à plus large échelle et de façon plus efficace. Nicolas Hazard estime que les moyens politiques sont à ce jour insuffisants, trop souvent confrontés à des conflits d’intérêts vis-à-vis des lobbys et voient trop souvent leurs actions limitées. Il faut désormais redonner le pouvoir aux citoyens innovants qui possèdent des solutions, des idées pour faire évoluer nos modes de vie et de consommation. En ce sens, William Aucant, membre de la convention citoyenne, affirme lui aussi que les citoyens auront une place essentielle dans la prévention et la recherche de solution aux crises à venir. Les citoyens sont capables d’agir dans le processus démocratique si on leur en donne les moyens, et apporteront des réponses nouvelles et efficaces.

Quelles évolutions sont nécessaires pour permettre une meilleure anticipation des crises à venir ? La COVID-19 a eu un effet loupe sur les faiblesses du système éducatif. Il apparaît, à la lumière de ces observations, qu’une évolution des modes d’enseignements se fait de plus en plus pressante. Anne Ansour, cofondatrice des Savanturiers propose à travers ce projet de remettre l’élève au cœur de l’enseignement, en le laissant acteur de la recherche de savoirs et connaissances. Former les jeunes différemment permettra de créer une société différente elle aussi, plus adaptable et préparée aux défis de demain. William Aucant soutient que permettre au citoyens de s’informer, se spécialiser sur des problématiques contemporaines et les impliquant dans le processus décisionnel est une clé pour trouver des solutions. Nicolas Hazard évoque l’idée d’une guérilla, de mettre en commun des solutions éparses pour résoudre les crises d’aujourd’hui et de demain. Aussi, remettre au cœur le local est primordial car c’est de là que sont venues les premières solutions aux crises actuelles.

Intervenant(s)

  • Anne Bouverot

    Présidente du Conseil d'Administration de Technicolor et de la Fondation Abeona

  • Nicolas Hazard

    Conseiller spécial Economie Sociale et Solidaire à la Commission européenne

  • William Aucant

    Membre de la Convention Citoyenne sur le Climat et vice-président de l'association "Les 150", fondée par les citoyens

  • Ange Ansour

    Co-fondatrice des Savanturiers

© 2020 Nantes Métropole